Comment définir une stratégie sur les réseaux sociaux ? Faut-il absolument être partout ? Question judicieuse à l’heure où la production de contenus ne cesse d’augmenter. Les marques sont de plus en plus présentes (que ce soit des marques corporates ou des marques personnelles). Et on peut finir par se demander si – pour se rendre visible – il ne serait pas intéressant d’envahir la Toile et d’être présent partout…

Pourtant, même si l’idée d’être omniprésent pourrait sembler une option satisfaisante, mon expérience m’a appris qu’il s’agit souvent d’une fausse bonne idée. À la question “Faut-il être présent partout ?”, ma réponse est donc maintenant claire : NON !

NON, il n’est pas nécessaire d’être omniprésent sur les réseaux sociaux !

Je pense que la question “Faut-il être présent partout ?” est une mauvaise question à se poser. Pourtant, pendant longtemps, c’est une question qui m’a obsédé. À chaque fois que je lançais un nouveau projet, mon premier réflexe consistait à booker en série tous les noms de domaines et identifiants sociaux sur la majorité des plateformes connues.

Puis, sans vraiment réfléchir à ce que je souhaitais y publier, je me retrouvais comme un con à me demander comment j’allais faire vivre chacun de ces canaux. Résultat des courses : pas de réelle stratégie, multiplication de communautés par ci par là, sans grande cohérence (voire pas de cohérence du tout) et zéro message à y faire passer.

Et puis, soyons honnête : à moins d’être une agence de com’ ou une grosse boite avec un community manager employé à plein temps, qui a vraiment le temps de nourrir une communauté sur tous les réseaux ? En effet, produire des contenus et nourrir des réseaux sociaux c’est chronophage, ça demande du temps et de l’énergie.

Et puis, à côté de ça, c’est aussi important que vous gardiez du temps pour vous occuper de vos clients (si vous êtes indépendant) et pour vous occuper de vous aussi ! En fait, le plus important, à mon sens, consiste à vous regarder le nombril et à prendre le temps de définir ce qui VOUS intéresse (et qui pourrait intéresser votre audience).

Comment communiquer et définir une stratégie sur les réseaux sociaux qui VOUS conviennent

Pour vous aider à faire le point sur le canal (ou les canaux) à exploiter, je vous invite à vous poser ces 4 questions. Elles vous permettront de définir une stratégie sur les réseaux sociaux. Et, plus que tout, une stratégie qui VOUS convienne :

  • Quel est le message que vous souhaitez faire passer ?
  • Quel est le public auquel vous voulez vous adresser ?
  • Avec quel format ou support vous sentez-vous le plus à l’aise ?
  • Qu’est-ce qui vous fait VRAIMENT kiffer ?

Un petit mot d’explication pour chacun des points…

1. Quel est le message que vous souhaitez faire passer ?

Définir une stratégie sur les réseaux sociaux, ça commence par là. Ben oui, désolé de vous décevoir ! En fait, c’est la base de tout : le message que vous souhaitez faire passer est l’élément crucial qui fera que vous réussirez à rallier une communauté autour de vous, de votre produit ou de vos services. Donc, si vous deviez synthétiser en une phrase ce qui vous pousse à communiquer sur les réseaux sociaux, quelle serait-elle ? Pour vous aider à trouver votre message, quelques pistes :

  • Repartez de ce qui est le plus important pour vous (vos valeurs, votre “mission de vie”, appelez-le comme vous voulez…)
  • Demandez-vous ce qui vous rend unique, ce qui vous différencie, notamment votre parcours et votre histoire (votre storytelling)
  • Trouvez le dénominateur commun entre chacune de vos expériences (personnelles et professionnelles)

Une fois votre message défini, vous aurez beaucoup plus de facilités à trouver des idées de contenus à partager. Et vous aurez là une VRAIE raison de communiquer sur les réseaux sociaux.

2. Quel est le public auquel vous voulez vous adresser ?

Votre message s’adresse-t-il aux femmes ou aux hommes ? Aux parents ou aux enfants ? Aux jeunes adultes ou aux seniors ? Aux particuliers ou aux professionnels ?… Comme vous le voyez, plusieurs paramètres rentrent en ligne de compte au moment de définir son audience.

Et si on y rajoute certaines nuances tels que le type d’expérience vécues par votre public, ça donne des possibilités assez infinies (par ex. les expatriés qui vivent une transition professionnelle, les parents qui viennent d’avoir leur premier enfant, les femmes passionnées par l’art contemporain…). De plus, chaque réseau social a sa spécificité. Vous ciblez des ados ou jeunes adultes ? Peut-être Snapchat vous conviendra-t-il. Vous ciblez des professionnels du design ? Dans ce cas, jetez un coup d’oeil à Behance, etc.

Bref, vous l’aurez compris, certains réseaux sociaux se prêtent davantage à certains types d’audience et certains types de contenus. Et il sera important pour vous de trouver le(s) réseau(x) qui entreront le plus en résonance avec votre message et votre public.

3. Avec quel format ou support vous sentez-vous le plus à l’aise ?

Il n’y a pas UNE manière de faire passer un message sur les réseaux sociaux. Plusieurs formats existent (en attendant que de nouveaux débarquent dans les prochaines années), et ce sera important pour vous de choisir le format dans lequel vous vous sentez le plus à l’aise, en tout cas pour commencer !

  • Vous êtes à l’aise à l’écrit ? Considérez le fait de rédiger des articles sur Pulse, Medium ou Tumblr
  • Vous êtes à l’aise dans l’interaction ? Tournez-vous du côté de Twitter et du live streaming (Periscope, Facebook Live)
  • Vous êtes à l’aise face caméra ? Enregistrez des capsules vidéos et diffusez-les sur YouTube et Facebook
  • Vous aimez l’interaction mais en cercle plus restreint, sans nécessité de vous montrer à l’écran ? Publiez vos podcasts audio sur SoundCloud.

Encore une fois, il n’y a pas UNE méthode miracle, mais plusieurs possibilités… qui pourront se combiner entre elles, de surcroit !

Commencez par exploiter le support, le format que vous sentez le mieux. Ensuite, testez, mesurez et améliorez. Et ainsi de suite. Puis, pensez éventuellement à sortir de votre zone de confort et tester un format plus inhabituel pour vous.

4. Qu’est-ce qui vous fait VRAIMENT kiffer ?

Enfin, posez-vous la question de savoir ce qui vous fait vraiment kiffer grave ! J’adore cette question, car la notion de plaisir est bien souvent absente lorsqu’on parle de stratégie sur les réseaux sociaux. Et elle est pourtant indispensable pour que vous donniez envie aux autres de vous rejoindre. L’idée ici, c’est de repartir de VOUS en tant qu’être humain et de vous regarder le nombril (car oui c’est dingue ce qu’on peut apprendre sur soi en se regardant le nombril !) :

  • Quels sont vos talents et comment les mettez-vous en oeuvre au quotidien ?
  • Quelles sont vos qualités, qu’est-ce que les autres reconnaissent de bien chez vous ?
  • Quelles sont vos compétences, en quoi êtes vous doué ?
  • Quel est votre style de personnalité ?

Par exemple, si vous êtes très introverti et que vous avez besoin de beaucoup réfléchir, peut-être sera-t-il intéressant dans un premier temps de tester un format écrit sans vous exposer face caméra. Au contraire, si vous êtes super excités à l’idée d’interagir avec d’autres personnes et que c’est ça qui vous éclate, foncez et faites du live streaming.

Donc, moralité : si Twitter ça vous emmerde, n’utilisez pas Twitter. Si vous faites dans votre pantalon à l’idée de vous lancer sur Periscope, évitez le live streaming. Si vous haïssez l’écriture au plus haut point, ne rédigez pas d’articles… Point !

Notez que ça ne doit pas vous empêcher de tester des formats nouveaux ou qui vous paraissent moins naturels : sortir de sa zone de confort, ça aide aussi à se développer, à développer son réseau et sa communauté. Et parfois c’est juste une question de croyance limitante ou de peur irrationnelle. Et ça, rassurez-vous, ça se travaille.

N’ayez pas peur d’être absent de certains canaux

Dans la jungle des réseaux sociaux, il peut être facile de croire qu’on va perdre en visibilité si on est pas présent partout. C’est ce qu’on désigne par l’acronyme FOMO (Fear Of Missing Out).

Pourtant il est à la fois plus productif et efficace de se concentrer sur quelques plateformes bien ciblées que de vouloir être omniprésent. Le fait de cibler vos canaux vous permettra ainsi d’avoir un meilleur focus, de produire du contenu de meilleure qualité (indispensable pour se démarquer !) et de garder du temps pour vous occuper de vos clients (et de vous-même).

D’autant plus que rien ne vous empêche d’avoir une présence “passive” sur d’autres réseaux. Par exemple, j’aime beaucoup Pinterest, mais clairement ce n’est pas dans mes priorités de produire du contenu spécifique pour ce réseau là. J’y ai néanmoins un profil, avec plusieurs boards que j’alimente avec les “pins” d’autres utilisateurs. Et pour l’instant, ça m’amuse bien et ça me convient amplement comme ça.

En résumé, au lieu de vous poser la question “Faut-il être présent partout ?”, demandez-vous plutôt “POURQUOI vous voulez être présent sur telle ou telle plateforme ?”. Ça vous permettra de définir une bonne stratégie de départ, et ça vous évitera bon nombre de prises de tête, je peux vous le garantir !