Comment se différencier ? Excellente question. Peut-être avez-vous déjà entendu l’expression “Vous attirez à vous les clients que vous méritez”. Sans rentrer dans un débat ésotérique sur la question, il est de fait que c’est un effet que j’ai pu constater (et je ne suis pas le seul). Rien de magique la dedans : il s’agit essentiellement d’une question de différenciation.

Entendez par là : en fonction de votre positionnement, vous allez répondre à un besoin d’un certain segment de marché. Et sur lequel vous n’êtes pas (toujours) tout seul. Car oui la concurrence existe. Point. Et c’est bien d’ailleurs qu’elle existe : ça prouve qu’il existe un marché pour le produit ou service que nous essayons de vendre. Et en plus ça nous challenge à trouver des idées pour faire tourner et développer notre business.

Notez que – pour ceux d’entre vous qui êtes employés ou demandeurs d’emploi – ça marche aussi parfaitement pour vous. Lisez la suite, vous verrez !

Comment se différencier et se rendre vraiment unique

Pour parler du secteur de la formation et du coaching (car c’est celui que je connais le mieux), on entend souvent qu’il s’agit d’un secteur saturé. Force est de constater que – sans être encore saturé – le nombre de coachs augmente d’année en année partout dans le monde. Ce qui, en soi, est une bonne nouvelle :

  1. Cela veut dire qu’il y a de la demande pour ce type de services,
  2. Plus il y a de coachs, plus le coaching a de chances de se faire connaitre auprès du public.

Seulement voilà, si on ne prend que l’exemple du coaching, pas toujours évident de percer et de se différencier. Car oui, plus il y a de “concurrence”, plus ça demande d’efforts pour se faire connaitre et créer une activité rentable.

Pourtant, il existe des moyens de se différencier clairement des autres et d’augmenter ses chances de sortir du lot. J’ai identifié pour vous 6 manières possibles de vous différencier, quel que soit votre secteur d’activité et votre statut (en recherche d’emploi, employé ou entrepreneur).

Comment se différencier et se rendre vraiment unique – David Vellut

1. Mettez vos talents en valeur

Vous le savez, que ce soit Sandrine ou moi, les talents c’est un sujet qu’on adore, qui nous passionne…bref, on kiffe grave ! Et il y a une bonne raison à cela : si on se réfère aux 34 talents identifiés par Gallup dans le StrengthsFinder, cela donne environ 33 millions de combinaisons possibles. Et notre manière de les exprimer sera, en plus, extrêmement personnelle. Comme vous le voyez, rien qu’en vous focalisant sur cet aspect des choses, vous réussirez sans problème à trouver déjà une marque de fabrique.

2. Capitalisez sur votre expérience

S’il y a bien une chose que personne ne pourra copier ou vous enlever, c’est votre vécu, votre expérience de vie. Et si vous remontiez dans le temps pour identifier les éléments qui vous ont influencé au cours de votre vie ou de votre carrière ? Quels sont les éléments de votre contexte qui pourraient vous servir à créer VOTRE histoire et à faire VOTRE différence ? En fonction de celle-ci, il y a fort à parier que certains publics s’y reconnaitront davantage que d’autres. Et cela vous permettra d’entrer plus facilement en résonance avec eux.

Et d’ailleurs, en parlant de public…

3. Mettez-vous au service d’un public spécifique

Je ne sais pas si vous connaissez déjà l’expression du “marché de niche”. C’est un terme de marketing qui – quand je l’ai découvert – a radicalement changé ma perception du marché auquel je souhaitais m’adresser. En effet, une erreur fréquemment commise (spécialement lorsqu’on démarre dans une carrière entrepreneuriale) consiste à croire que nos produits ou services s’adressent à tout le monde.

FAUX !

À force de vouloir viser tout le monde, on finit par n’atteindre personne. Plutôt que d’utiliser un bazooka pour tenter de dégommer un moustique, posez-vous plutôt la question de savoir s’il existe un marché spécifique pour vos produits ou services :

  • Y a-t-il une tranche de la population qui serait davantage susceptible d’être intéressée par ce que vous avez à offrir ?
  • Y a-t-il des individus sur lesquels VOUS avez envie de focaliser votre attention (notamment en fonction de votre expérience de vie) ?

Pour prendre un exemple concret : Nathalie Alsteen. Nathalie est coach, thérapeute et conférencière… comme il pourrait y en avoir des milliers d’autres. Sauf que, Nathalie – sur base de son propre vécu et de son expérience – a décidé de se focaliser sur les personnes dite à “haut potentiel” (ou « émotifs talentueux » comme elle préfère les nommer).

4. Jouez sur vos passions et centres d’intérêt

Je dois bien vous avouer que c’est un élément auquel je n’ai pas toujours crû. Et pourtant, en terme de personal branding, il permet de se différencier de manière exceptionnelle.

Je vais prendre ici l’exemple de Thierry Croix. Thierry est designer graphique. Encore une fois, des designers il y en a des milliers. Sauf que, si vous allez visiter le profil de Thierry sur les réseaux sociaux ou même sur son site web, vous allez vite voir que plusieurs choses sont présentes, notamment sa passion pour Star Wars et les LEGO. Et ça transparait clairement dans sa communication.

Et c’est tellement apparent qu’il se fait reconnaitre pour cela, et que certains de ses clients viennent le chercher pour cela (entre autres hein, il a aussi plein d’autres cordes à son arc !). Et que cela alimente les raisons pour lesquelles certains clients vont le privilégier LUI plutôt qu’un autre designer.

Vous me direz : “Oui mais, ça risque de faire fuir certains clients si j’expose mes centres d’intérêt…”. Alors oui, si effectivement vous vous passionnez pour les godes michets, il y a des chances que ça joue sur votre réputation (quoique…).

Mais au contraire, parler de ce qui vous intéresse (science, musique, littérature…) va attirer à vous les BONS clients… et vous évitera de perdre du temps avec des emmerdeurs. Rappelez-vous ceci : “On ne peut pas plaire à tout le monde ! »

5. Trouvez votre style

Pour rebondir sur le point précédent, je vous invite vraiment à essayer de trouver votre style, votre ton… bref, la manière qui VOUS correspond et dans laquelle vous vous sentez à l’aise de communiquer. Je vous rassure tout de suite : c’est quelque chose qui se travaille, qui prend du temps (et qui évolue au fil du temps aussi) et ce n’est pas acquis une bonne fois pour toutes. En ce qui me concerne, j’ai pris conscience de beaucoup de choses que je souhaite injecter dans ma com’ au cours des derniers mois et c’est toujours en cours de réflexion.

Pour commencer, essayez de faire le point sur votre personnalité, sur les valeurs qui vous animent, le fameux WHY de Simon Sinek (je vous invite VRAIMENT à regarder la vidéo de sa conférence TEDx ci-dessous : une vraie pépite). Et n’oubliez pas que c’est en testant et en faisant les choses que tout ceci va se mettre en place : pas de pression, pas de “Il faut, je dois”, RIEN que des permissions !

6. Adoptez des approches, méthodes ou outils différents

Enfin, ce n’est pas l’élément le plus original, mais il fait néanmoins partie des musts à mettre en valeur. Spécialement si vous êtes formé ou si vous avez développé une approche ou méthodologie bien à vous. Allez donc chercher du côté des formations que vous avez suivies, des certifications que vous avez obtenues, des outils que vous utilisez au quotidien… bref toutes les compétences qui peuvent vous aider à renforcer votre profil.

Surtout pas de bullshitage : se différencier, oui… mais restez qui vous êtes !

Comme on vient de le voir, des manières de se différencier et de se rendre unique aux yeux d’un employeur ou d’un client potentiel, il y en a des tas. Et je ne prétends pas ici avoir réalisé une liste exhaustive, sentez-vous libre de partager vos trucs et astuces dans les commentaires.

Par contre, ce que j’aimerais vraiment pour vous, c’est que vous adoptiez l’attitude 0% bullshit : restez qui vous êtes, soyez vrai, soyez authentique, n’essayez pas de vous mettre un masque… rien de pire que de se retrouver face à une couche de maquillage qui ne vous correspond pas.