Dans une situation de transition de carrière ou de reconversion professionnelle, une question qu’on entend régulièrement est celle de savoir comment lancer son projet. Surtout lorsqu’on a épuisé les ressources à notre disposition pour trouver le job de nos rêves, sans réussir à le trouver.

Lancer son projet : une idée à la fois extrêmement enthousiasmante… et en même temps qui fout la trouille. Car même si l’entrepreneuriat a plutôt le vent en poupe, il s’agit encore dans nos contrées d’un cas de figure qui pose au moins deux questions supplémentaires :

  • Comment vais-je pouvoir en vivre ?
  • Comment savoir si mon projet va marcher ?

Ces deux questions sont complètement légitimes. Après tout, quand on ne l’a jamais fait, difficile de voir comment y arriver. Et la plupart d’entre nous sont dans le besoin de payer le loyer à la fin du mois et de remplir le frigo chaque semaine (avec si possible autre chose que des pâtes !). Pourtant, pour savoir si vous allez pouvoir vivre de votre projet et pour savoir s’il va marcher, le seul moyen est de le TESTER !…

Comment lancer son projet et tester son idée – David Vellut

Quand j’ai lancé le Campus des Formateurs avec mes compères formateurs en 2011, j’étais loin (mais alors très loin) d’imaginer ce qu’allait représenter la mise sur pied d’un tel projet.

Imaginez-vous : je venais de sortir de 3 années comme assistant de recherche en psychologie (même pas en gestion, c’est pour vous dire !). Et si je m’étais quand même renseigné un minimum sur la manière de lancer un projet, j’étais loin d’avoir toutes les réponses.

Ainsi, après avoir brainstormé 2 ou 3 fois avec mes collègues et partenaires, j’étais prêt à mettre la main à la pâte pour créer les contenu des modules de formation, créer les supports pédagogiques… quand est venue LA phrase qui m’a flanqué la trouille :

– “Bon… ben on est prêts à organiser une démo !”

– “Une démo ?” je réponds. “Dans combien de temps ?…”

– “Oh bah… dans 2 mois ce serait parfait.”

2 MOIS ???… Comment vous dire… Entre le site web à mettre sur pied, les supports pédagogiques à créer et toute la stratégie de communication à organiser, j’avais du mal à m’y faire et à y croire.

“Mais David… qui t’as parlé de faire le site web ou les supports de com’ maintenant ? On va juste organiser une démo, inviter des clients. Et on verra bien après si la sauce prend ou pas. Et si elle prend, on s’occupera APRÈS de créer l’intégralité du parcours et des supports qui vont avec !”

Comment lancer son projet ? En testant son idée le plus rapidement possible !

C’est le principe majeur que je retire de cette expérience. En effet, j’ai pu le constater depuis maintenant plus de 3 ans : trop de porteurs de projet attendent d’avoir le produit (ou le service) parfait avant de le lancer sur le marché… pour s’apercevoir au bout du compte que cela n’intéresse personne, ou trop peu de monde pour que le projet soit vraiment viable.

N’attendez pas d’avoir le produit parfait. N’attendez pas d’avoir un logo, un site web, des flyers et des cartes de visite. N’attendez pas d’avoir des business angels derrière vous pour avoir un soutien financier. Au début, comptez sur VOUS, et sur vous seul. Comme le dit Gary Vaynerchuk : “L’important, c’est d’aller vite !”

Pour lancer son projet, au lieu d’attendre que tout soit parfait, demandez-vous comment tester votre idée là, maintenant… et de pouvoir valider endéans les 6 prochains mois si le projet vaut le coup d’y investir du temps et de l’énergie supplémentaire. C’est finalement le principe de l’innovation continue proposé par Eric Ries dans son ouvrage “Lean Startup” : TESTER > MESURER > PIVOTER (ou persister), en minimisant la durée totale de la boucle.

Comment lancer son projet : l'innovation continue – David Vellut

Comment lancer son projet : 7 manières de tester votre idée rapidement

Comme d’habitude, pas de remèdes miracles, mais 7 idées que je vous invite à mettre en place :

1. Rassemblez une communauté

De toutes les idées proposées dans cet article, il s’agit de la solution la plus simple. Elle est – en outre – totalement gratuite. Elle vous demandera seulement du temps et de l’énergie. Il s’agit de créer et animer une communauté (virtuelle) sur les réseaux sociaux. Cela peut être, par exemple, une page ou un groupe Facebook (ou un groupe LinkedIn si votre projet concerne davantage le monde de l’entreprise).

Temps de création : moins de 5 minutes chrono. Après, le tout c’est de prendre le temps d’animer et de faire vivre votre communauté. Car oui, même si c’est simple, va falloir un peu bosser. Et pour faire vivre votre communauté, rien de tel que de partager des infos utiles issues de votre veille…

2. Partagez votre veille

Commencez à vous informer et à vous tenir au courant de ce qui se passe autour de vous, dans le secteur d’activité que vous visez :

  • Existe-t-il déjà un produit ou service similaire ?
  • Qui sont les “influenceurs” dans ce secteur ?

Cherchez des sources d’inspiration, puisez les contenus déjà existants (articles, podcasts, vidéos…) et compilez les résultats de vos recherches. Et n’hésitez pas à les partager sur vos réseaux sociaux. Cela vous permettra de faire vivre votre communauté (voir point n°1) et cela vous permettra de commencer à vous faire reconnaître comme professionnel dans le secteur.

Et pas besoin d’investir dans des outils de veille ultra sophistiqués (et qui coutent la peau du c**) : commencez par faire le tri sur Facebook, abonnez-vous à des sources intéressantes sur Twitter, Pinterest, ScoopIt ou Flipboard.

Personnellement, je vous recommanderais de rassembler votre veille (particulièrement les articles de blog) sur Feedly. Je l’utilise comme point central de veille, et ça fonctionne très bien pour moi. À vous de tester ce qui vous convient le mieux !

3. Produisez vos propres contenus

Vous en avez marre de toujours partager le contenu des autres ? Et si vous vous lanciez dans la création de VOS propres contenus ? Cela vous permettra de tester les idées directement liées à votre projet et de renforcer le lien avec votre communauté. À vous de choisir ensuite, en fonction de vos affinités, le canal que vous souhaitez privilégier : articles de blog, émissions audio (podcast) ou vidéos.

Même si les solutions de production de contenus se sont largement démocratisées en termes de coût (un hébergement de blog démarre à environ 45€ par an chez OVH), il s’agit d’une solution plus chronophage. Au moins, elle aura le mérite de vous appartenir totalement, et d’avoir de nombreux bienfaits pour vous et votre projet (notamment en termes de référencement naturel).

4. Faites du live streaming

Nous sommes là encore dans une solution de production de contenus. Totalement gratuite pour le coup, via Periscope, Facebook Live ou YouTube. À vous de choisir votre camp !

Pour être honnête avec vous, il s’agit d’un solution très impliquante (surtout quand on est introverti, comme moi). Mais c’est l’une des meilleurs manières d’entrer en contact avec votre audience et d’obtenir des feedbacks immédiats. Voire carrément de nouvelles idées auxquelles vous n’auriez pas songé en restant tout seul.

5. Créez une landing page

Une landing page (ou “page d’atterrissage” en français) est une page web qui n’a qu’un seul but : récolter des informations sur les personnes intéressées par ce que vous avez à offrir (nom, prénom, adresse e-mail… voire même adresse ou n° de téléphone si besoin).

Largement utilisées pour proposer des livres blancs ou des guides gratuits (ou vous mettre sur liste d’attente et vous avertir lorsque le produit ou service sera disponible), elles vous permettent :

  • de tester l’intérêt de votre audience pour une thématique donnée,
  • de récolter une liste de personnes potentiellement intéressées par ce que vous pourriez proposer comme produit ou service.

Un peu plus complexe à mettre en place (surtout si vous êtes totalement novice au niveau technique), c’est pourtant – avec l’expérience – une solution que je vous inviterais à tester rapidement avant même de penser à concevoir un site web.

Niveau outils, vous pouvez créer une landing page directement à partir de votre site WordPress. La plupart des thèmes premium proposent des modèles prêts à l’emploi. Sinon vous avez des plugins comme Thrive, que je recommande fortement. Et si vous n’avez pas encore de site web propre, vous pouvez aussi passer par des solutions externes comme LeadPages, Unbounce ou Instapage.

6. Animez des webinars

Largement répandus aux USA, encore peu utilisés en Europe (mais ça commence à venir), les webinars vous permettent à la fois de capturer les coordonnées de prospects via une landing page dédiée ET d’animer une conférence en ligne. C’est un peu comme si vous rajoutiez une couche marketing sur les outils de live streaming.

Il y a encore deux années de cela, les logiciels permettant d’héberger des webinars étaient relativement coûteux (89$ / mois pour l’offre de démarrage chez GoToWebinar). Les solutions continuent toutefois à se démocratiser, notamment avec des logiciels comme WebinarJam (397$ / an).

Encore une fois, plus complexe à mettre en place si vous êtes allergiques à la technique. Mais ça vaudrait vraiment la peine que vous vous penchiez dessus à un moment donné.

7. Organisez des rencontres

Enfin, dernière idée et non des moindres : organiser des rencontres dans la vraie vie afin de parler de votre projet. Cela peut se faire sous forme de démo (si votre produit ou service est déjà plus abouti) ou sous forme de conférence (pour parler dans ce cas d’un sujet spécifique lié à votre projet).

Si vous démarrez avec 0€ de budget, rassurez-vous : pas besoin d’investir dans de la location de salle. Vous pouvez AUSSI accueillir les gens chez vous, dans votre cuisine, dans votre salon. Pour info : c’est ce que Sandrine et moi avons fait la semaine dernière dans le cadre du lancement d’un nouveau projet. Plutôt que de le faire à l’extérieur, nous avons demandé à 6 clients de venir tester le concept chez nous (nous avons demandé une PAF de 10€ / personne, juste histoire de rentrer dans nos frais).

Rien ne vous empêche de faire la même chose, de votre côté, un peu en mode réunion Tupperware. Et si vous n’avez pas encore de “vrais” clients, commencez par inviter votre entourage proche (amis, famille…). Parlez-leur de votre idée, expliquez-leur votre projet… et soyez attentif aux retours !

Comment lancer son projet : 7 moyens pour tester son idée – David Vellut

Oui mais, si on me vole mon idée ou si ça existe déjà ?…

J’ai envie de dire : ON S’EN FOUT !

Premièrement : si vous ne testez jamais votre idée, vous ne saurez JAMAIS si elle est prendra ou non. Même si elle est bonne. Une “bonne” idée, c’est une idée qui est mise en action. Si vous voulez éviter qu’on vous la pique, trouvez un moyen de la tester et de la mettre en application. MAINTENANT ! Et puis soyez conscient d’une chose : parmi les 8 milliards d’êtres humains sur cette planète, il y a probablement déjà à l’heure actuelle au moins un cerveau qui aura pensé à la même chose que vous.

Deuxièmement : si un projet similaire existe déjà, TANT MIEUX ! Ca veut dire qu’il existe déjà un marché qui est prêt à mettre la main au portefeuille pour bénéficier de ce type de produit ou service. En gros : vous ne partez pas de zéro, avec un projet qui va peut-être éventuellement sur un malentendu intéresser quelqu’un.

Ce qui sera intéressant à faire, c’est de voir comment rendre votre produit ou service unique. Comment le mettre à VOTRE sauce, et faire en sorte d’y injecter vos talents, votre personnalité, votre histoire…

À présent, à vous de jouer et de mettre vos idées à l’épreuve de la réalité. Serez-vous prêt à relever le défi ?

Sources & Références

Ries, E. (2012). Lean Startup : Adoptez l’innovation continue. Paris : Pearson. Commandez cet ouvrage sur Amazon, en français ou en anglais.