Comment devenir entrepreneur et lancer son projet ? Question pertinente, légitime… et à laquelle il n’est pas toujours facile de répondre. D’autant plus que l’entrepreneuriat est plutôt en vogue en ce moment.

D’une part, nous avons les partisans ultra convaincus qui n’en démordent pas et pour qui l’entrepreneuriat est LA solution miracle ; de l’autre, les pessimistes et alarmistes qui s’en donnent à coeur joie, tentant de démoraliser toute personne osant émettre l’idée de se lancer à son propre compte.

Pourtant, il n’y a pas de bonne réponse dans l’absolu. Être salarié comporte son lot d’avantages et d’inconvénients. Il en va de même lorsqu’on parle de réaliser un projet d’entreprise. Car, quelle que soit l’issue envisagée, il y a TOUJOURS un risque ! Alors, si vous vous êtes décidés à franchir le pas, je vous invite à répondre aux 15 questions suivantes, regroupées en 3 catégories :

  • Faire le point et vous regarder le nombril
  • Utiliser les ressources à votre disposition
  • Mettre en place et lancer votre projet

N.B. Les réflexions et l’infographie présentées dans cet article sont le fruit d’une collaboration avec Stéphane Briot, consultant, formateur et blogueur professionnel.

Comment devenir entrepreneur et lancer son projet – David Vellut

Comment devenir entrepreneur : faire le point et se regarder le nombril

1. Quelles sont vos motivations à entreprendre ?

Contrairement à ce que certains pourraient vous laisser croire, entreprendre n’est pas LA solution miracle pour changer de vie. Sans jouer la politique de l’autruche, posez-vous la question de savoir quelles sont vos réelles motivations à vous lancer à votre propre compte et à mettre en place votre projet d’entreprise.

2. Que souhaitez-vous réaliser ?

N’hésitez pas à décrire votre projet idéal. Autorisez-vous à rêver sans contrainte, ni critique. Essayez de faire abstraction de la réalité et à imaginer votre projet dans toute sa splendeur. Puis, à travers cet exercice, d’identifier le plus précisément possible ce à quoi vous aimeriez arriver à travers la réalisation de ce projet.

3. Quelles sont vos forces et talents ?

Oser entreprendre, c’est changer de mode de vie et d’état d’esprit. Parfois, de manière radicale. Au début, vous allez sans doute devoir (beaucoup) compter sur vous-même. Pour mettre toutes les chances de votre côté, identifiez au maximum ce en quoi vous êtes naturellement doué et apprenez à jouer sur vos forces et talents.

4. Avez-vous les compétences pour mettre en place votre projet ?

Dès le départ, faites le bilan des compétences à votre disposition. Puis, en fonction du type de projet que vous souhaitez mettre sur pied, analysez les compétences globales dont vous allez avoir besoin pour mener le projet à bien. Rassurez-vous : il est impossible d’être bon en tout. Et des solutions existent pour vous compléter (co-créer votre entreprise avec un associé, envisager des partenariats avec d’autres professionnels…).

5. Comment allez-vous vous former ?

Si certaines compétences peuvent être déléguées en vous associant avec un partenaire, vous allez probablement devoir creuser vous-même certains aspects. Qu’allez-vous mettre en place pour développer ces compétences ? Avez-vous besoin de certifications particulières, d’accès à la profession réglementés, ou juste d’une touche de rappel concernant certains aspects liés à votre future activité ?

Comment devenir entrepreneur : utiliser les ressources à votre disposition

6. Quels sont vos besoins (de manière générale) ?

Pour lancer un projet d’entreprise, vous allez vraisemblablement avoir plusieurs besoins : vous sentir soutenu, développer votre réseau professionnel, garder vos batteries chargées à bloc. Sans oublier le besoin d’argent (bah oui… faut bien se nourrir et payer son loyer, même quand on entreprend !).

7. À quoi ressemblent vos ressources ?

Une fois que vous avez défini vos besoins, faites l’état des lieux de ce dont vous disposez à l’heure actuelle. Pour faire le point sur vos ressources, n’hésitez pas à faire l’exercice de la Roue de la Vie, proposé dans la première partie de cet article. Cela vous permettra d’avoir une photo instantanée de votre situation, à l’instant T.

8. Où allez-vous trouver ce qui vous manque ?

Cool ! Vous avez maintenant une image assez réaliste de la situation, et de ce dont vous allez avoir réellement besoin pour concrétiser votre projet. À présent, déterminez comment combler vos besoins (formations, événements professionnels, chambres de commerce…). ATTENTION : évitez de tomber dans le panneau des vendeurs de rêves qui pullulent sur le web, et qui vous promettent la Lune tout en vous grattant les poils de nez toute la journée.

9. Votre projet est-il viable sur le long terme ?

Entreprendre, c’est chouette. Pouvoir vivre de son activité sur le long terme, c’est encore mieux ! À un moment donné, il sera donc plus qu’intéressant de vous poser la question de la viabilité de votre projet. S’il n’est pas suffisamment rémunérateur à long terme, prévoyez votre provision de pâtes pour avoir quand même quelque chose à vous mettre sous la dent.

10. Quel est l’état de votre réseau (personnel et professionnel) ?

La réussite d’un projet entrepreneurial repose en grande partie sur la qualité de votre réseau professionnel. Et aussi du soutien dont vous bénéficiez dans votre cercle privé : conjoint, amis, famille… Prévoyez d’investir de votre temps et de votre énergie pour réseauter, participer à des événements, rencontrer de nouvelles personnes. Et pssst… les réseaux sociaux servent aussi à ça : pensez à faire un tour sur LinkedIn, par exemple.

Comment devenir entrepreneur : mettre en place et lancer son projet

11. Quel est l’état de votre marché ?

Réaliser une étude de marché ne signifie pas nécessairement investir 10.000€ auprès d’un institut de sondage : nous sommes au 21ème siècle, et nous disposons d’outils magnifiques qui peuvent nous aider gratuitement (Google est ton ami, pour ne citer que lui). Sans rentrer dans une analyse longue et pénible, vérifiez qu’il existe un marché et un réel besoin pour votre produit ou service. Et, en plus, votre marché constitue une manière possible de vous différencier de vos concurrents ! D’ailleurs, en parlant du loup…

12. Avez-vous identifiés vos concurrents ?

Plutôt que de voir la concurrence comme un vilain mot, essayez plutôt de la voir comme une réalité qui participe à la réalisation de votre projet. De plus, la concurrence est un excellent signal pour vous. Car, croyez-moi, si n’avez aucun concurrent, posez-vous sérieusement la question de savoir s’il existe un quelconque besoin pour votre produit ou service : la concurrence est saine pour le marché. Et elle peut être une super source d’inspiration pour vous, histoire de ne pas réinventer la roue. Inspirez-vous de vos concurrents, et pensez à ce que vous pourriez faire différemment.

13. À quoi ressemble votre client idéal ?

Vouloir parler à tout le monde, ça revient à ne parler à personne. En partant de ce constat, posez-vous la question de savoir à quoi ressemblerait votre client idéal. Et déterminez ainsi le profil-type de votre client (ce que, dans le jargon, on désigne aussi par le terme “avatar” ou “persona”). Cet exercice vous sera particulièrement utile au moment de présenter votre offre et de définir votre stratégie de communication.

14. Comment allez-vous présenter votre offre ?

Une fois que vous avez validé l’existence d’un marché pour votre projet et que vous avez défini votre client “type”, vient le moment de structurer et présenter votre offre. Parmi les points à définir :

  • le(s) types de produits et services que vous allez vendre,
  • leurs caractéristiques, avantages et bénéfices (pour votre client),
  • votre prix de vente,
  • vos éventuelles garanties,
  • ce que votre offre inclut (services complémentaires ou “bonus »).

15. Comment allez-vous attirer vos prospects ?

Enfin, last but not least : COM-MU-NI-QUER ! Car, désolé de vous décevoir, les clients ne viendront pas à vous d’un coup de baguette de magique. Viendra donc un moment où il sera nécessaire de vous afficher et de communiquer autour de votre projet. Pensez à utiliser des canaux de communication qui vous correspondent et qui soient aussi en lien avec votre public-cible (en gros, si vos clients sont âgés de 50 ans et plus, inutile de sortir l’artillerie lourde sur Snapchat !). Et, au-delà de la communication en ligne (réseaux sociaux, campagnes d’e-mailing…) pensez AUSSI à ce que vous pourriez mettre en place in the real life (conférence, démo, presse écrite…).

Pour devenir entrepreneur, êtes-vous sérieusement prêt à vous bouger le c** ?

Devenir entrepreneur, ça prend (souvent) du temps et beaucoup d’énergie. Patience, persévérance sont des maîtres mots. Entreprendre, c’est avant tout aller de l’avant, prendre ses responsabilités et sa vie en main, afin d’apporter des solutions créatives et originales aux problèmes qui se posent. De mon point de vue, c’est aussi une manière d’apporter sa pierre à l’édifice et de contribuer à un monde meilleur.

Et même si tout n’est pas rose au pays des Bisounours, il s’agit d’une expérience incroyablement riche : partir à la découverte de soi, dépasser ses peurs, ses croyances, ses limites. LA seule question cruciale à laquelle vous devrez donc répondre honnêtement, dès le départ, c’est de savoir si vous êtes vraiment prêt à vous bouger le c** !

Pour terminer, vous trouverez ci-dessous l’infographie récapitulant les 15 questions à vous poser pour savoir comment devenir entrepreneur.

Infographie : Comment devenir entrepreneur – LimeUP